Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

dimanche 13 juillet 2014

2014 VIMANA TROUVE AU KERALA


Dans l'extrême sud de l'Inde, en face de l'île du Sri Lanka dans l'état du Kerala, se trouve un ancien temple mystérieux contenant six voûtes qui ont fait l'objet de profondes controverses.

Le temple de Sree Padmanabhaswamym de la ville Thiruvananthapuram (Trivandrum) est considéré comme l'une des merveilles du monde, et un temple maintenu au secret. Les voûtes contenues à l'intérieur ont été protégées par des prêtres et des laïcs avec des pierres des fondations du temple principal de 20 pieds (6 mètres !) d'épaisseur. Beaucoup des voûtes n'avaient pas été ouvertes depuis des milliers d'années. En 2012, sous l'autorité de la Haute Cour du Kerala, l'ouverture des voûtes, qui ont fait l'objet de contes et légendes sans fin, a eu lieu sous les yeux des autorités gouvernementales et un journaliste historique autrichien.

Une voûte en particulier, marquée "B" n'a pas d'écrits ou de légende orale, elle n'a jamais été ouverte depuis aussi longtemps que le sanctuaire ait existé. Le sanctuaire a été construit au début du 6e siècle après J.-C...

" En vertu de la sécurité militaire, nous avons ouvert toutes les voûtes sauf la B ", a conseillé Shital Ramandeep, le porte-parole de la famille royale de Trivandrum. " Nous ne sommes pas heureux que les tribunaux de grande instance aient autorisé cela. Il n'est pas conseillé d'ouvrir la voûte "B". Cela insultera et provoquera la colère de Seigneur Vishnu. "

Ce qui a été trouvé dans les voûtes étiquetées A, C, D, E et F sont une vaste collection de pièces d'or, de bijoux en argent, des statues d'or parsemées de pierres précieuses, et de grandes quantités d'autres objets de valeur monétaire et historique phénoménale.


La voûte "B" a été laissée pour la fin

Quand on est venu à l'ouverture de la voûte "B", elle avait été scellée avec une porte en fonte lourde et solide sans verrou. La seule méthode connue pour l'ouverture de la voûte a été enregistré dans la doctrine religieuse comme utilisant un chant connu comme le mantra Garuda, similaire à la phrase magique d' "Hollywood" appelée «sésame ouvre-toi». Toutefois, aucun membre de la famille royale, ni de prêtres du sanctuaire prétendaient connaître le mantra.Sous les protestations de la famille royale et des prêtres, l'entrée a été débloquée en utilisant la force et ce qui a été trouvé à l'intérieur est ce qui a provoqué l'exigence du retrait par les autorités du temple de tous les visiteurs, militaires et fonctionnaires du gouvernement.

Selon le journaliste autrichien Reinhardt S , à l'intérieur de la voûte a été trouvée une capsule allongée très lisse, gris foncé, sans ouverture visible. Appuyés contre la capsule se trouvaient sept restes momifiés humains. Les restes humains n'ont montré aucun signe de mort violente, et semblaient être habillés par un matériau épais ayant la consistance de la soie. La soie ne montrait aucun signe de dégradation.

Ce qui a quelque peu concerné les autorités est que l'objet émettait un bourdonnement sur une basse fréquence presque inaudible. En outre, les tentatives pour voir à l'intérieur de la capsule étaient inutiles. Il était espéré qu'une caméra à fibre optique pourrait être utilisée pour voir à l'intérieur, mais les tentatives pour percer un petit trou dans la surface ont prouvé que la capsule était impénétrable. Une autre préoccupation est que la capsule en elle-même n'a pas de propriétés magnétiques, mais est chaude au toucher.

" Aussi incroyable que cela puisse paraître, " avise S mueller, " cette voûte n'a contenu aucun trésors et les murs de la voûte n'ont pas de marques, de dessins ou d'écriture. La capsule est très grande, environ 30 mètres par 10 mètres par 8 mètres " a poursuivi S mueller en déclarant que les restes des sept personnes momifiées avaient tous les cheveux blonds et le teint très clair. " C'était bizarre ", a affirmé S mueller. " Dans toutes les années de mes reportages sur des découvertes historiques, je n'ai jamais vu des restes momifiés au teint clair. " S mueller a ajouté que les restes étaient parfaitement conservés.

Les autorités n'ont pas spéculé sur ce qu'était l'objet non identifié à l'intérieur de la voûte "B", mais Smueller n'a pas tardé à souligner que l'art hindou antique datant du 4ème siècle avant notre ère représente un objet similaire dans le ciel au-dessus des temples. " L'objet est si étrange à regarder que ça ne semble pas être quelque chose que l'homme ait fait, en particulier par une ancienne société », a conclu S mueller.

" L'origine du temple de Sree Padmanabhaswamy s'est perdue dans l'antiquité. Cela n'est pas possible de le déterminer avec exactitude, dans tous les documents historiques fiables ou d'autres sources, de savoir quand et par qui l'idole originale de Sree Padmanabhaswamy a été consacrée.
Le temple a des références dans les épopées et les Puranas. Srimad Bhagavata dit que Balarâma a visité ce temple, s'est baigné dans Padmatheertham et a fait plusieurs offrandes. Nammalwar, poète du 9ème siècle et parmi les 12 saints Vaishnavite de la tradition Alvar, a composé dix hymnes à la gloire du Seigneur Padmanabha. Certains chercheurs bien connus, des écrivains et des historiens, comme le regretté Dr LARavi Varma de Travancore, ont exprimé l'avis que ce temple a été créé le premier jour du Kali Yuga (qui est estimé a il y a plus de 5000 ans). Les légendes du temple se sont transmises à travers les siècles. Une telle légende peut se trouver dans les vieux disques de feuilles de palmier du Temple, ainsi que dans la célèbre grantha intitulée «Ananthasayana Mahatmya", qui mentionne qu'il a été consacré par un ermite Tulu brahmane nommé Divakara Muni. En l'année 950 de Kali Yuga, une réinstallation de l'idole a été faite. Dans la 960 e année Kali, le roi Kotha Marthandan a construit l’Abhisravana Mandapam. ".
" L'histoire racontée dans le Ananthasayana Mahatmya ci-dessous :

Divakara Muni était un grand Vishnu Bhaktha (prêtre-ermite de Vishnu). Tout en étant « Aanarthadesa ', il a effectué de profondes tapas. Un jour, Maha Vishnu est apparu devant le sage comme un bel enfant. Le charmant enfant a attiré l'attention du sage. Il a prié le Dieu-enfant de rester avec lui. L'enfant donne sa condition pour rester. En conséquence, le Sanyasi doit le traiter avec respect. A défaut de le faire, il disparaîtrait une nouvelle fois. Cela a été accepté et l'enfant est resté avec lui. L'ermite lui a donné beaucoup de soin et toléré ses gamineries. Un jour, lorsque le Sanyasi était dans une profonde méditation à ses prières, l'enfant a pris la « salagrama » (petite pierre noire) que le Sanyasi utilisait pour le culte et la mit dans sa bouche et lui fit une telle nuisance que Divakara Mini a été fortement irrité et n'a pu le tolérer plus loin. Il a alors réprimandé l'enfant. Conformément à l'accord antérieur, l'enfant s'est enfui immédiatement et a disparu de l'endroit. En partant il a dit, " Si vous voulez me voir, vous me trouverez à nouveau à Ananthankaadu ". C'est alors seulement que Divakara Muni a réalisé qui avait été son visiteur enfant. L'ermite a été frappé par un chagrin inconsolable et pendant plusieurs jours il a suivi ce qu'il croyait être l'itinéraire emprunté par l'enfant dans son processus de trouver la nourriture, le repos et le sommeil.




Enfin, il a atteint une zone boisée près de la côte de la mer, a eu une vision de l'enfant disparaître dans un grand arbre " Ilappa ". Immédiatement, l' arbre est tombé au sol et il a pris la forme de Sree Maha Vishnu. La forme divine avait sa tête à " Thiruvallam " (un endroit à environ 3 miles (4,83 Km) à l'Est du Fort sur lequel le temple de Sree Padmanabha Swamy est situé) et ses pieds à " Trippapur " (5 miles (8,05 Km) vers le nord). Intimidé par la majesté et la taille de la forme divine qui se manifeste avant lui, le Sanyasi pria le Seigneur Lui-même de diminuer sa taille afin qu'il puisse le contempler. L'image du Seigneur a été ramenée à une taille de trois fois la hauteur du Maitre Yoga du Sanyasy. Ses prières avaient été accordées. Il a immédiatement offert une mangue crue dans une coquille de noix de coco (cette offrande continue encore de nos jours). Le Seigneur a ordonné que les poojas dévoués envers lui devraient être menés par les brahmanes Tulu. A ce jour, la moitié du nombre des poojaris (prêtres) dans ce temple représente la région Tulu.


Source  : 

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/un-journaliste-autrichien-affirme-qu-un-antique-vimana-a-ete-trouve-en-inde.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire