Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

dimanche 13 juillet 2014

ÉZECHIEL

viEME SIECLE av.jc


[… ] La trentième année, le cinquième jour du quatrième mois, comme j'étais parmi les captifs du fleuve du Kebar, les cieux s'ouvrirent, et j'eus des visions divines. Le cinquième jour du mois, c'était la cinquième année de la captivité du roi Jojakin, la parole de l'Éternel fut adressée à Ézéchiel, fils de Buzi, le sacrificateur, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve du Kebar ; et c'est là que la main de l'Éternel fut sur lui. Je regardai, et voici, il vint du septentrion un vent impétueux, une grosse nuée, et une gerbe de feu, qui répandait de tous côtés une lumière éclatante, au centre de laquelle brillait comme de l'airain poli, sortant du milieu du feu. Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l'aspect avait une ressemblance humaine. Chacun d'eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes. Leurs pieds étaient droits, et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d'un veau, ils étincelaient comme de l'airain poli. Ils avaient des mains d'homme sous les ailes à leurs quatre côtés; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes. Leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre; ils ne se tournaient point en marchant, mais chacun marchait droit devant soi. Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d'homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de bœuf à gauche, et tous quatre une face d'aigle. Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut; deux de leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre, et deux couvraient leurs corps. Chacun marchait droit devant soi; ils allaient où l'esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient point dans leur marche. L'aspect de ces animaux ressemblait à des charbons de feu ardents, c'était comme l'aspect des flambeaux, et ce feu circulait entre les animaux; il jetait une lumière éclatante, et il en sortait des éclairs. Et les animaux couraient et revenaient comme la foudre. Je regardais ces animaux; et voici, il y avait une roue sur la terre, près des animaux, devant leurs quatre faces. A leur aspect et à leur structure, ces roues semblaient être en chrysolithe, et toutes les quatre avaient la même forme; leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d'une autre roue.

En cheminant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche. Elles avaient une circonférence et une hauteur effrayantes, et à leur circonférence les quatre roues étaient remplies d'yeux tout autour. Quand les animaux marchaient, les roues cheminaient à côté d'eux; et quand les animaux s'élevaient de terre, les roues s'élevaient aussi. Ils allaient où l'esprit les poussait à aller; et les roues s'élevaient avec eux, car l'esprit des animaux était dans les roues. Quand ils marchaient, elles marchaient; quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient; quand ils s'élevaient de terre, les roues s'élevaient avec eux, car l'esprit des animaux était dans les roues. Au-dessus des têtes des animaux, il y avait comme un ciel de cristal resplendissant, qui s'étendait sur leurs têtes dans le haut. Sous ce ciel, leurs ailes étaient
droites l'une contre l'autre, et ils en avaient chacun deux qui les couvraient, chacun deux qui couvraient leurs corps. J'entendis le bruit de leurs ailes, quand ils marchaient, pareil au bruit de grosses eaux, ou à la voix du Tout Puissant ; c'était un bruit tumultueux, comme celui d'une armée; quand ils s'arrêtaient, ils laissaient tomber leurs ailes. Et il se faisait un bruit qui partait du ciel étendu sur leurs têtes, lorsqu'ils s'arrêtaient et laissaient tomber leurs ailes ... ».

Ici encore , Ézéchiel a été spectateur d’un spectacle qu’il avait du mal a décrire . Aujourd’hui cette vision nous serait quelque chose de normal ( atterrissage et décollage d’un appareil volant). Il en a eu tellement peur qu’il est tombé a genoux. Ensuite de la gloire de Dieu, des êtres sont sortis, portants des vêtements éclatants.

Les illustrateurs de la Bible ont représenté cette rencontre comme cela :



Au début des années 1970, le chercheur en aérospatiale de la Nasa Joseph Blumrich a entreprit de réfuter l’hypothèse selon laquel Ezechiel aurait vu une navette spatiale . Depuis son point de vu , il a donc étudié ce récit de la Bible . Après plusieurs mois de recherche,il en est venu a la conclusion que le témoignage d’Ezechiel était effectivementla vision d’ une navette spaciale . Il a écrit a la suite de ses recherches : « Les navettes spatiales d'Ezéchiel»

          


Et voici les roues que le prophète avait du mal à décrire .Des roues comme des yeux qui ne se retournent pas sur elles mêmes et qui vont dans toutes les directions. « Elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche […] à leur circonférence les quatre roues étaient remplies d'yeux tout autour »


   
L’ingénieur Joseph Blumrich a déposé l’invention sous le numéro 244-519
Plusieurs années plus tard , un ingénieur de structures allemand : Hans Herbert Bayer  , a crée un plan détaillé de la seconde partie du livre d’Ezechiel dans laquelle on demande au prophète de construire un batiment sans toit pour habriter « La gloire de Dieu ».

Stupéfaction , la navette spatiale d’Ezechiel entre parfaitement dans le temple. On est donc devant une preuve certaine car ces deux ingénieurs n’ont pas colaborés lors de leurs projet personnel.
 

Sources : 



1 commentaire:

  1. J'ai connu ce phénomène par: Le livre des Anciens astronautes de Jacques Bergier et Georges H. Gallet.
    Mon premeir ouvrage dans le domaine a été Les Extraterrestres dans l'histoire de Jacques Bergier, début des années 1970.

    RépondreSupprimer