Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

mardi 15 juillet 2014

Le règne de Zeus


Le premier maître de la Terre était Ouranos. Puis, avant le règne de Zeus, vint le tour de son père, Cronos, fils d 'Ouranos.

Après avoir éliminé son père, Cronos le Temps règne seul sur le monde : il a plongé ses frères et sœurs dans les Enfers. Quant aux enfants que lui donne sa femme Rhéa, il les dévore dès leur naissance. On en a guillotiné pour moins que ça. Mais passons. Lorsque Zeus est sur le point de naître, Rhéa s'enfuit secrètement vers la Crète, où elle met l'enfant au monde. Et, donnant à une pierre l'apparence d'un nouveau-né, elle la présente à Cronos qui l'avale sans difficulté. Est-il bêta !
 Le petit Zeus grandit en tétant le lait de la chèvre Amalthée. Vingt ans après, Zeus donne à Cronos une drogue qui lui fait vomir ses enfants les Titans, frères et sœurs de Zeus. Puis il délivre les Cyclopes du Tartare, et tous s'unissent dans une guerre sans merci contre Cronos : la Titanomachie. Cronos et les Titans sont à leur tour jetés dans le Tartare. Mais Gaïa, mécontente du sort réservé aux Titans, fait appel aux Géants qui se mettent à brandir des arbres enflammés et d'énormes rochers.

 Les Olympiens interviennent alors avec leurs propres armes : Zeus saisit son foudre, Athéna  prend l'égide Dionysos brandit le thyrse, Héraclès lance ses flèches, et tous concourent à une seconde victoire. Pas facile d'en finir avec son père, hein, mon Zeus ? D'autant que ton père, le vieux Cronos, en a pas mal bavé pour en finir avec le sien, Ouranos-le-Ciel, qui était venu des étoiles. Entre les lignes, la Théogonie  de Hésiode nous permet de croire que Ouranos et les Titans sont des aliens.

 Zeus n'a-t-il pas coutume de transformer les uns et les autres en étoiles, comme il a fait pour son fils Chiron le centaure, ou pour ses sept nièces, les Pléiades ? 

 Donc, à deux reprises, Zeus et sa bande ont défait l'armée de Cronos. Gaïa fait alors une dernière tentative, et, s'unissant au Tartare, met au monde Typhon, un monstre plus imposant que les Géants, dont la tête touche les étoiles et qui possède à la place des doigts cent têtes de dragon. Les épisodes du combat se déroulent dans le monde entier jusqu'au moment où Zeus, à l'aide du tonnerre et de la foudre, écrase son adversaire sous l'Etna, en Sicile. Désormais, l'autorité de Zeus est assurée.

 Les Olympiens se partagent le pouvoir. La race d'or va disparaître avec les géants. Très bientôt, l'homme standard va faire son entrée...

 En clair, ce mythe et celui de Cronos, nous disent qu'une autre espèce est venue des étoiles, c'est le Peuple du Ciel.  Cette espèce s'est croisé avec le Peuple de la Terre, engendrant la race d'or : ce sont des hommes surpuissants, surdoués, "sûrs d'eux-mêmes comme de l'univers." Le Peuple du Ciel avait une base stellaire sur Titan, quatrième lune de Saturne (c'est à dire Cronos), aussi les nomma-t-on les Titans. Sous la conduite de Dieu, ceux de Titan mirent fin à l'âge d'or du Temps interminable.

 C'est à dire que la durée de vie humaine se trouva d'un coup très raccourcie, et très diminués les pouvoirs de l'esprit dont usaient les Titans avec tant de facilité.

Une collision météoritique déséquilibra la terre qui reprit son inclinaison. La violence du choc a fait jaillir une vague démesurée. Déluge se nomme cette vague dont la crête s'élève à quatre kilomètres, accompagnée de centaines d'éruptions volcaniques : les cent têtes de dragons de Déluge. Et la catastrophe fut planétaire, qui se couronna en Europe par une terrible éruption de l'Etna. Ainsi se remettent en place tous les éléments du récit : fin d'une époque heureuse.

  La race d'or a disparu, la terre a repris son angle écliptique, désormais les hommes vont vivre beaucoup moins longtemps.

Si vous avez manqué le début :


Le Temps est le père de Dieu ou Zeus.  En grec, c'est le même mot, theos. Le Temps a tué le Ciel, son père. Mais Dieu ne vaut pas mieux : il a tué le Temps pour faire des éphémères. Sombre dimanche ! Ceci dit, ni l'un ni l'autre n'avaient vraiment le choix. Des raisons impérieuses ont motivé la création de notre espèce, la race de fer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire