Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

lundi 14 juillet 2014

LES ATLANTES


Platon Lança le débat, voilà plus de 2000 ans. À l’âge de soixante-treize ans, il composa deux dialogues, le Timée et le Critias, qui contiennent la plus ancienne description de l’Atlantide connue. Les descriptions de l'Atlantide faites par Platon sont inspirées des écrits de son ancêtre Solon, qui les tenait lui-même de prêtres égyptiens. La capitale du royaume des Atlantes se serait organisée autour d'un réseau de canaux concentriques séparant les quartiers dédiés aux loisirs, au commerce et à la Cour. Voici une brève description de ce que Platon raconte :

"'Il y a environ neuf mille ans, il existait un pays qui n’était autre qu’Athènes, mais une Athènes antérieure. Cet état se trouva menacé par un pays plus grand que l’Afrique du Nord et l’Asie mineure réunies, situé au-delà des colonnes d’Hercules (détroit de Gibraltar). Cette île-continent, d’une « immense et extraordinaire puissance », était l’Atlantide. Les Atlantes ambitionnaient de devenir les maîtres du monde entier. Mais, au cours d’une grande bataille, ils furent vaincus par les guerriers athéniens. Or, juste après cette glorieuse victoire, l’antique Athènes fut détruite par des tremblements de terre et des inondations dont la violence provoqua également l’engloutissement dans la mer du continent de l’Atlantide. Tout se passa en l’espace d’un jour et d’une nuit. L’Atlantide était une terre de plaines fécondes et d’immenses forêts, dotée d’une flore luxuriante et d’une faune variée, avec, en particulier, de grands troupeaux d’éléphants. Le sol recelait de riches filons d’or, d’argent et d’autres métaux. À l’extrémité sud du continent, les rois bâtirent une ville d’une magnificence à la mesure de l’extraordinaire puissance que leur valait une terre si fortunée. Cette cité, nommée elle aussi Atlantide, se composait de cercles concentriques de terre et de canaux. Au centre, fut édifié à Poséidon un temple fastueux. Dans les enceintes extérieures se trouvaient un hippodrome et des habitations populaires; dans les ports intérieurs se pressaient les navires de guerre''.


Il précise que les Atlantes étaient maîtres de l'Atlantide et que cette dernière s'étendait de la Libye jusqu'en Égypte, et de l'Europe jusqu'à la Tyrrhénie. Dans la Critias, Platon précise qu'il y a eu une guerre en Atlantide entre ceux qui vivaient en dehors des colonnes d'Héraclès et ceux en deçà, 9000ans avant Platon.

Durant les 500 années précédant JC, des poches d’individus ayant conservé des bribes de science se manifestèrent à nouveau. Alexandre le Grand récupéra l’ancienne science dans le monde et plaça-le tout dans une grande bibliothèque du savoir ancien, La Grande Bibliothèque d’Alexandrie, haut lieu du savoir possédant plus de 700.000 volumes.




Pythagore de Samos, Thales, Socrate, Hippocrate, Democritos, Platon, Aristote, Erathostenes, Aristarchos, Ptolémée. Tous ces hommes qui nous ont laissé les premiers témoignages connus de la science sont grecs et ils nous ont tous laissés des enseignements de grandes valeurs encore en usage aujourd’hui. Tous vivaient à l’époque de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie. Les témoignages sur une ancienne civilisation devaient se trouver dans la Grande Bibliothèque d’Alexandrie.



Quand elle brûla, de milliers de documents sur les anciens mondes disparurent avec elle. D'après lui, nous arrivons à un croisement de chemin : Soit la fin du monde, soit il en résultera une civilisation extraordinaire.



Ce temps sera marqué par la réapparition de l'Atlantide. Toute notre science vient de l'Atlantide. Les premiers chefs Atlantes n'étaient pas terriens. Platon parle de l'Atlantide dans le Timée et le Critias. Le Critias est consacré tout entier à l'Atlantide (son sous titre est l'Atlantide). La capitale de l'Atlantide est Atlantis ou Poséïdonis. L'héritage atlante, selon Donnelly, expliquerait pourquoi les Basques diffèrent de leurs voisins, par la langue et l'aspect physique. «Le basque est l'unique langue non aryenne de l'Europe occidentale». De même, les indigènes des île Canaries ne ressemblent à aucun groupe ou tribu africains, et pratiquent la momification de leurs morts. Donnelly écrit que l'Espagne, le Portugal et les îles Canaries étaient des lieux d'asile tout trouvés pour les réfugiés de l'Atlantide engloutie. Il compare aussi les noms de certaines villes et localités d'Asie Mineure avec ceux de villages d'Amérique centrale, déjà nommés avant l'arrivée des premiers conquistadors.



Selon la légende, les Itzas, venus de l’Atlantide, ont apporté les crânes avec eux. Atlantide se dit « Atlantiha » en langue maya. Ce qui est intéressant c’est que l’Atlantide a toujours fait parti de la tradition orale des peuples amérindiens. Cette « légende » se retrouve en Amérique du Sud, dans les textes des anciens Sumériens de Mésopotamie et bien sûr dans le Timée de Platon. Comme le déluge, ce mythe semble universel.





A Tula, une métropole des Toltèques, vieille de plus de 1 000 ans


, il y a un temple appelé «Temple des Atlantes ». Derrière ce temple, il y a le mur de coatepantliau ou mur serpent, qui est orné de bas-reliefs. Ils représentent une série de serpents avec un crâne humain à la place de la tête. Les archéologues sont toujours perplexes. Cette construction est dédiée aux «Atlantes». Mais qui sont-ils ?



Les Atlantes étaient bien supérieurs a nous aujourd’hui et ils étaient en contact avec les Dieux car ils étaient eux-mêmes une race de Demi dieux. Leur principal Dieu était Poséidon ( Enlil dieu des Mers) . Ils ont colonisé une grande partie du monde en apportant leur édifices fantastiques et leur technologie fabuleuse . On peu croire que l’Atlantide elle-même n’était qu’une expansion du continent Mu .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire