Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

jeudi 9 juillet 2015

MAJESTIC 12


Organisation secrète concernant le phénomène OVNI


L'existence du document relatif au Majestic-12 a été révélée par William Moore lors du Symposium de Mufon Ufo Network, en juin 1987 à Washington D.C. A l'origine, cette pièce de huit pages était parvenue sous la forme d'une pellicule photographique dans une enveloppe de papier d'emballage au domicile de Jaime Shandera, producteur d'une station de télévision de Los Angeles, en décembre 1984. Deux ans plus tôt, Jaime Shandera s'était joint à William Moore et au physicien nucléaire Stanton Friedman pour effectuer un travail en équipe basé sur la recherche de documents officiels prouvant l'implication du gouvernement américain dans la dissimulation de la vérité en matière d'Ovnis.

Le document "Majestic-12", bien que très controversée, pourrait être authentique car personne n'a réussi à établir qu'il s'agissait d'un faux.

Les documents du MJ12 (Majestic 12) ont séduit de nombreux chercheurs et ufologues, avant d'apparaître comme des faux habiles dépassant les limites du canular ou de l'action individuelle. Ainsi, sur un prétendu mémo adressé par le président Truman au général Twining est reproduite la signature du président, empruntée à un vrai document. Un tel détail ne saute pas immédiatement aux yeux, mais est voué à être découvert tôt ou tard... Le doute est donc jeté. Puisqu'un cachet officiel, un en-tête administratif ou la signature d'un président de l'Etat était devenu une preuve de l'implication des autorités américaines dans le dossier OVNI, il fallait déconsidérer ceux-ci et jeter le trouble en répandant le FAUX.

Ce document se compose de deux éléments totalement différents. Sept pages relatives au "Majestic-12" et un mémorandum d'une page signée par le président Harry Truman adressé à James Forrestal, en date du 24 septembre 1947, relatif à une opération du "Majestic-12". Si la signature du président Truman est authentique, les sept page sont l'œuvre d'un habile faussaire. Cette fraude visait deux buts, discréditer les affaires de crashes d'Ovnis et ridiculiser l'équipe Moore - Friedman - Shandera.

La présence du Dr Donald Menzel dans la liste des douze membres du "Majestic-12" sur le document pourrait constituer un élément probant pour indiquer que la fabrication vient d'une agence de sécurité. Le Dr Donald Menzel était un astrophysicien de haut niveau, qui eut l'occasion de travailler pour plusieurs agences de sécurités et l'USAF, il travailla pour l'US Navy durant la Deuxième Guerre mondiale en comme cryptographe. Il publia son premier livre "Flying Saucers" en 1953 où il expliquait que les soucoupes volantes était un phénomène optique associé à des mirages. Il fit de fréquent déplacements à Washington D.C. et au Nouveau-Mexique entre 1947 et 1949 pour des missions gouvernementales. Des traces de ses voyages sont dans ses notes de frais, disponibles à la bibliothèque de Harvard College Observatory.

Dans les archives nous trouvons des correspondances de Menzel avec des hommes puissants, tel que John Fitzgerald Kennedy. Le Dr Donald Menzel était sans aucun doute un agent au service du gouvernement et il fut impliqué au niveau le plus élevé des secrets d'État! Sa présence dans un éventuel groupe secret dévolu aux problèmes des OVNI n'est absolument pas fantaisiste et nous comprenons mieux pourquoi le Dr Menzel publia trois livres destinés à banaliser les OVNI.

Lorsque Jaime Shandera prit connaissance du contenu de la pellicule, en décembre 1984, il contacta ses deux associés. Ils décidèrent de commencer une recherche auprès des Archives Nationales à Washington, où sont centralisés les dossiers périmés de l'administration américaine. En 1985, Bill Moore mit la main sur e mémo Curler datant du 14 juillet 1954, un mémorandum de sécurité limitée destinée au général Twining dont le sujet est "Projet d'études spéciales NCS/MJ-12". Dans ce mémo, le président décide d'avancer une réunion du MJ-12. A l'époque, le général Twining était devenu le chef de l'USAF. En 1947, au moment du crash de Roswell (Nouveau-Mexique), il était déjà le patron de l'Air Materiel Command, l'organisme qui dirige tous les services de renseignements de l'USAF. L'authenticité de ce mémo est irréfutable!

Dès la première chute d'une soucoupe volante, le 2 juillet 1947 à Roswell, plusieurs organisations secrètes furent créées. Elles s'occupaient de tout ce qui concernait les Ovnis.



La plus importante fut l'opération "Majestic-12" , également connu sous les noms de "MJ-12" ou "Majic-12", fondée le 12 septembre 1947 par le président Truman et dont dépendaient tous les autres projets (MAJESTY est le nom de code pour le président, MAJIC (MAJI-Controlled) serait la classification de secret associée aux opérations de ce groupe).
Parmi les membres, il y avait le Dr Vannevar Bush, conseiller scientifique du président ; le ministre de la Défense Forrestal et aussi, plus tard, Nelson Rockefeller, Allen Dulles, chef de la CIA et J. Edgar Hoover, chef du FBI. Les autres faisaient partie du CFR. Tous les douze étaient aussi membres de la "Jason Society", de l'élite de l'ordre "Skull & Bones". Le siège du groupe situé à Maryland, accessible seulement par les airs, est connu sous le nom de "Country Club" par les cercles d'initiés. Les Delta Forces (opérations spéciales) sont des unités de combat spécialement formées pour les projets du Majestic-12. Les fameux MEN IN BLACK font sûrement parti du MJ12



Le PROJET MAJI
(Majority Agency for Joint Intelligence) réunit toutes les informations concernant les services secrets. MAJIC (à ne pas confondre avec la classification Magic, associée en 1940 aux messages japonais décryptés), signifie contrôlé par MAJI. Toutes les informations et désinformations à propos des OVNIs et des extra-terrestres sont exploitées par MAJI, en collaboration avec la CIA, la NSA, le DIA (service de renseignements de la défense du pays) et le Naval Intelligence (service secret de la marine). Les projets conçus sous la direction du Majestic 12 étaient, entre autres, les suivants :

LE PROJET GRUDGE / PROJET SIGN
Ce projet est une refonte du PROJET SIGN. Il concerne l'étude des phénomènes Ovnis. Gratifiée d'une priorité inférieure. Parfois référencé comme la Commission "Soucoupe", ce projet était centralisé à la base de Wright-Patterson (Ohio). Le but du projet est de collecter confidentiellement un maximum de véritables informations sur le sujet, mais de systématiquement trouver des explications "rationnelles" à diffuser au public et aux militaires, ainsi que de déclarer publiquement que les ovnis n'existaient pas réellement. Le 27 Décembre 1949, le projet présente un rapport officiel sur 244 observations, dont les 23 % de cas inexpliqués sont attribués à une cause d'ordre psychologique.


LE PROJET TWINKLE
Sous-commission du PROJET GRUDGE, instaurée fin Mars 1950, le projet Twinkle ("scintillement") vise à enquêter sur le phénomène des "boules lumineuses vertes" (green fireballs) au Nouveau Mexique.

LE PROJET BLUE BOOK / PROJET UFO
Se rapporte au sauvetage et à la récupération d'objets volants tombés à terre, et, de concert avec le projet ROBERTSON-PANEL, il vise à désinformer intentionnellement le public. Le projet a but officiel de trouver une explication pour l'ensemble des témoignages d'observations d'ovnis, déterminer si les ovnis représentent une menace pour la sécurité des Etats-Unis et déterminer si les ovnis présentent une technologie avancée que les Etats-Unis pourraient exploiter.

LE PROJET MOON DUST
Apparemment créé le 25 avril 1961, conçu à l'origine pour récupérer les débris d'objets spatiaux lancés par les soviétiques qui pouvaient rompre leur orbite et s'écraser. Un document du Q.G. de l'USAF en date du 3 novembre 1961 fait état de ce projet sur la récupération de débris mais aussi un soutien aux projets MOON DUST, BLUE FLY et UFO (ancient project BLUE BOOK ). Il existait déjà au moins un projet de ce type avant le lancement de Spoutnik 1 (4 octobre 1957), par les soviétiques. Mais pour récupérer quoi?

LE PROJET BLUE FLY
Projet étroitement lié au projet MOON DUST, il semble avoir été crée avant celui-ci, en février 1960 puis intégré dans le PROJET MOON DUST.

Le PROJET SIGMA
Concerne la communication avec la race des EBE (Extraterrestrial Biological Entity), les Short Grey (petits Gris).

LE PROJET SNOWBIRD
Se rapporte à la technologie d'objets volants extra-terrestres pour tenter de piloter un de ces objets.

LE PROJET AOUARIUS
Sert de couverture pour coordonner les programmes de recherche et de contacts avec les extra-terrestres.

LE PROJET GARNET
Étudie l'influence des extra-terrestres sur l'évolution humaine.

LE PROJET POUNCE
Concerne le dépouillement des vaisseaux spatiaux qui ont chuté et les examens biologiques faits sur les
corps des passagers.
LE PROJET REDLIGHT
Décide des essais à faire en vol avec des vaisseaux spatiaux qui ont été trouvés ou été mis à disposition par des extra-terrestres. Ce projet est mené, en ce moment, dans le domaine de AREA 51 / GROOM LAKE, au Nevada : Zone 51

LE PROJET LUNA
Nom de code pour la base extra-terrestre sur la lune qui fut observée et filmée par les astronautes d'Apollo.

LE PROJET REVELATION


Le Projet met à la disposition des membres du Congrès et des médias près de 500 pages de témoignages officiels et plus de 4 heures de vidéo. Une multitude d’informations y sont présentées, notamment l’existence de 57 espèces ou races extra-terrestres humanoïdes répertoriées et classées depuis 1989 par les scientifiques militaires et la révélation que certains de ces extra-terrestres sont à ce point semblables aux humains, qu’ils se trouvent parmi nous depuis longtemps sans que nous en ayons conscience .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire